La Pointe au Sel

Balade à la Pointe Au Sel

 

Première vraie balade côtière depuis mon arrivée sur l’île! Cette année, nous habitons sur Saint Leu, un peu en hauteur, avec une vue sublime sur la mer. Ainsi, il était très simple pour nous d’aller à la pointe au sel à pied.

IMG_6505IMG_6484IMG_6494IMG_6495IMG_6499IMG_6500IMG_6501IMG_6502IMG_6503IMG_6504IMG_6507IMG_6510IMG_6511IMG_6512

La pointe au sel est un endroit pas si bien connu aussi bien du point de vue de son histoire que de sa beauté. Cette pointe est issue de la dernière éruption du Piton des Roches Tendres et tout le littoral su sud de Saint Leu est classé « monuments naturels ».

La Pointe au Sel, anciennement appelée Pointe de Bretagne, doit son nom à l’activité de la récolte de la fleur de sel. Le sel était alors utilisé comme conservateur. Cette exploitation artisanale fût délaissée par manque de rentabilité après la seconde guerre mondiale. Mais en 1961, les salines sont remises en état et fonctionnent jusqu’en 1972 où le coup fatal de la concurrence moins chère leur ai donné. En 1996, quelques salines renaissent dans le cadre d’un écomusée sur l’Histoire du Sel à la Réunion.

C’est là que j’ai peu donner sens à une impression que j’avais, celle que l’eau était plus salée qu’à d’autres endroits. L’eau contient en effet 42 grammes par kilogramme d’eau de mer contre 37 en zone tempérée ! 

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fbaroudeuseauxpetitspieds%2Fvideos%2F1922350441416845%2F&show_text=0&width=560

« L’exploitation artisanale a laissé place à des bassins de salines à l’architecture très géométrique. Ils se distinguent par la note blanche cristalline qu’ils laissent sur le basalte noir et la mer d’un bleu profond. Plus bas, une crique naturelle s’est formée, ourlée d’un sable corallien d’une finesse telle qu’il rappelle la fleur de sel récoltée à quelques mètres de là. Le « Bassin caverne », petit bassin naturel brassé d’eau de mer et d’eau douce, protégé de la houle par la roche, jouxte cette crique sableuse, comme une invitation à la baignade et au rafraîchissement sur cette terre brûlée par le soleil et les embruns. » Conservatoire du Littoral

Nous avons découvert cet endroit lors d’une fin de journée et d’un couché de soleil ce qui était vraiment extra ! J’ai adoré toutes ces retenues d’eaux qui font penser à de petits lacs entourés de montagnes noires. Cela me rappelait un rêve que j’avais fais petite où j’avais des sortes de bottes de sept lieux avec lesquelles je me déplaçais de sommets en sommets. C’était magique d’avoir cette sensation grâce au décors de la Pointe au Sel.

Il y a une autre chose aussi que j’ai particulièrement aimée c’est d’entendre le « souffle de la Réunion » : Le souffle des vas-et-viens de la mer à travers la roche volcanique. Mais je vous laisse découvrir cela en images !

Bon Dimanche à vous

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fbaroudeuseauxpetitspieds%2Fvideos%2F1922352518083304%2F&show_text=0&width=264

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fbaroudeuseauxpetitspieds%2Fvideos%2F1922355431416346%2F&show_text=0&width=560

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

 

 

Publicités

Lac du Bourget – Rando dans les Sartos – Croix de Meyrieu

Croix de Meyrieu,
A la rencontre des Sartos,
Lac du Bourget

 

Comme je vous l’avais dis dans l’article précédent, dans lequel je vous parlais du restaurant du Belvédère La Chambotte, nous sommes allés avec Henri faire un tour du côté du lac du Bourget.

Après avoir acheté du fromage local, et fait le tour du lac, nous avons dîné au Belvédère. Et le lendemain, une rando s’improvisait !

Pour nous aider, ce site, viso-rando,  nous a été d’une grande aide; ainsi nous choisissions d’aller à la Croix de Meyrieu afin de profiter d’une belle vue sur le lac.

SONY DSCSONY DSCSONY DSC
Prendre des Forces
Difficulté : Facile
Durée : 5h30 (en y allant tranquillement)
Distance : 13,19 km
Dénivelé : 707 m
Type : Boucle

Après une nuit en voiture, un petit dej’ fromage / pain avec vue sur le lac (à côté du Belvédère) s’imposait ! Comment ne pas commencé une journée au top avec cette vue et le soleil de l’été!

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

Dans les vignes et la forêt

Les versants sud ont été pendant longtemps, et le sont toujours encore, un endroit privilégié pour cultiver la vigne et faire de bons vins.

La rando vers la croix de Meyrieu est très agréable car elle permet de découvrir la forêt, de passer entre les vignes tout en démarrant « en ville ».  C’est une boucle passant au dessus de Brison.

Cette randonnée est très bien balisée et alterne des moments d’ombres, dans la forêt et des vues superbes sur le lac. Un vrai régal et idéale pour une rando familiale.

Une autre rando à faire est celle de la Croix de Meyrieu par la grotte des fées. Une rando facile et magique à faire en famille!

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

L’histoire des sartos

Les versants sud, où les vignes poussent, sont pleins de petites maisons en pierres qui ont éveillé notre curiosité. En nous approchant de l’une d’elle afin de contempler la vue, son propriétaire vient et nous raconta l’histoire des sartos.

Ses petites maisons en pierres étaient conçues pour les étapes de vinification afin que les travailleurs ne remontent pas tout de l’autre côté de la vallée, lieu de leur habitation. Ainsi, le vin était cultivé et fait sur place. Parfois, lorsqu’ils finissaient trop tard, ces travailleurs dormaient dans les sartos. Pourtant si ces abris de pierres sont faits pour le vin, ils ne le sont pas pour les hommes : humides, mousseux, froids, sans commodités.

Petit à petit, ces sartos furent abandonnés et rachetés par des particuliers qui, après de nombreux travaux, les réhabilitèrent en studio/maison de weekend. Lors que l’on voit certaines terrasses, on peut penser que certains y habitent à l’année! Et quel endroit plus rêvé que vivre sur le flanc d’une montagne, la vue sur le lac, le soleil et la nature!

 

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Lac du Bourget – Le Belvédère La Chambotte

Le Belvédère de la Chambotte,
Lac du Bourget

 

Pour un petit weekend en amoureux, nous avons choisi de partir explorer les Lacs près de Lyon. Nous sommes donc allés en tout premier lieu au lac d’Aiguebelette qui est un lac naturel situé en Savoie. Cependant, en plein été, ce lac est très touristique, les plages payantes et bondées : tout ce que nous souhaitions fuir à ce moment là!

SONY DSC

Lac d’Aiguebelette, un point de vue tranquille

SONY DSC

Lac d’Aiguebelette, un point de vue tranquille

SONY DSC

Lac d’Aiguebelette, un point de vue tranquille

 

Donc changement de programme : direction le Lac du Bourget!

Après quelques kilomètres parcourus en Savoie, nous voici changé de lac et d’ambiance! Ce lac est situé dans le massif du Jura et c’est le lac naturel d’origine glaciaire le plus important en France, dingue non!? C’est aussi un des plus beaux de la région et dont l’eau est très pure.

Le premier soir, Henri a eu l’idée d’aller manger dans un endroit extraordinaire, surplombant le lac : Le Belvédère La Chambotte.

Le Restaurant et sa vue

En arrivant dans le le restaurant, nous découvrons un endroit chic et classique, loin de nos endroits de prédilections mais le plus beau spectacle s’admire depuis la terrasse : la vue sur le lac est saisissante!

Nous vous conseillons de prendre votre apéritif sur le toit du restaurant pour bénéficier d’une vue encore plus impressionnante! Ce point de vue est également accessible aux randonneurs de passage.

De plus, si vous souhaitez profiter de la vue, pensez à réserver en avance.

Le Service et la Carte

Le restaurant est propre, chic, les serveurs sympathiques et disponibles bien que nous ayons lu des avis négatifs.

La carte est bien, avec des menus à des prix plus que convenables, copieux et recherchés. Les vins sont bien entendu un peu chers mais sans êtres irraisonnables.

Le prix moyen pour deux personnes

Le prix moyen pour 2 personnes (2 menus et 1 bouteille) est d’environ 80€.

 

Pour résumer, c’est un restaurant à faire absolument, avec une vue imprenable sur le lac. Et pour un repas des plus romantiques, allez-y pour dîner afin d’admirer le coucher de soleil sur le lac et les montagnes !

img_5767-1img_5770-1img_6165-1img_5769-1img_5761img_5763img_5762

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

 

Lyon, la ville de tous les possibles ?

Hello la compagnie!

Après notre séjour à la Réunion, que j’ai eu beaucoup de mal à quitter, nous revoici en métropole! J’ai décidé de partir vivre sur Lyon, une ville dans laquelle nous étions brièvement passé il y a plus d’un an et qui m’inspirait beaucoup! Le but étant de renouer avec mes projets théâtre!

Henri, de son côté, a choisi la direction de Bourg-en-Bresse pour faire de l’instruction à l’héliclub de l’Ain. Nous serons proches bien que dans deux villes différentes mais ce n’est que pour mieux avancer et nous retrouver pour la Réunion saison 2.

Du coup, une nouvelle rubrique va s’ajouter au blog, celle de Lyon, et je vais essayer de vous parler un peu plus de cette jolie ville au cours des mois suivants.

Aujourd’hui, j’ai commencé un travail alimentaire qui j’espère me laissera le temps pour la couture ainsi que pour le théâtre et le lindy hop!

 

(la photo a été modifiée, elle date de début mai et à été prise par Manon C.)

Le piton de la Fournaise – Du Pas de Bellecombe au cratère Dolomieu – La traversée de la plaine des sables

Le piton de la Fournaise
Un des volcans les plus actifs du monde

Après avoir visité La Cité du Volcan et mangé au QG, nous avons choisi de traverser la plaine des sables de nuit afin d’aller dormir au parking du Pas de Bellecombe, au départ de notre rando vers le piton de la Fournaise.

Nuit difficile car en plus d’être recroquevillés sur nos sièges de voiture, des idiots sont venus de 2h à 4h du mat mettre la musique à fond, s’alcooliser et crier après leurs chiens, juste à côté de nous. La joie …. Mais cela n’a en rien gâché notre réveil.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Ne vous en faites pas, pour les adeptes d’un minimum de confort, le gîte du Pas de Bellecombe vous accueillera très volontiers! De notre côté, il nous a permis de nous ravitailler en eau avant de gravir le volcan.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

Depuis le Pas de Bellecombe, vous pouvez admirer le volcan et l’enclos mais il vous faudra vous armer d’un peu de courage si vous souhaitez voir la lave de plus près. Pour les sportifs, ce sera de la rigolade mais pas d’inquiétude, cette rando atypique est à la portée de tous même des amateurs de balades tranquilles.

_1140234_1140236

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140233

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

 

DÉPART DU PAS DE BELLECOMBE VERS LE CRATÈRE DOLOMIEU

Difficulté : Moyenne
Durée : 4h30
Distance : 10,8 km
Dénivelé : 500 m
Type : Aller-Retour

 

Voici une des randonnées incontournable à faire à la Réunion que vous y habitiez ou que vous soyez de passage! Quelques indications supplémentaires sur randopiton.

rando piton

Tout d’abord, pour accéder au Pas de Bellecombe, vous devrez suivre « Bourg Murat » et emprunter la route forestière du Volcan.
Pour commencer la randonnée, vous devrez longer l’enclos jusqu’à un chemin en descente assez raide mais bien aménagé.

Il faut cependant se renseigner, lors des périodes d’activité sismique, que les sentiers ne soient pas fermés au public.

Une fois dans l’enclos, le chemin est balisé par de nombreux traces blanches au sol (à ne pas confondre avec les restes de mouchoirs, il est donc important pour la nature et ne pas vous perdre de bien jeter vos déchets dans les poubelles du pas de Bellecombe). Mais trêve de discutions, je vous propose de partir avec nous pour l’ascension du Dolomieu et de suivre les étapes en photo.

_1140195

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

A la redescente, vous pouvez passer par le Formica Leo, un cratère de petits cailloux de lave.

_1140223_1140231

SONY DSC

SONY DSC

_1140229_1140222_1140221_1140220

SONY DSC

SONY DSC

_1140225_1140228_1140226_1140227

De nombreux marcheurs préconisent de partir à la fraîche vers 3h du matin, avec des frontales afin d’arriver au petit matin au sommet du cratère. Cela permet, lors des périodes chaudes de marcher sous des températures convenables !

 

La traversée de la Plaine des Sables

Pour finir cette journée incroyable, nous avons traversé de jour, cette fois-ci, la plaine des sables. Cette étendue mi désertique mi lunaire, absente de toute végétation, est simplement impressionnante! Une merveille à voir absolument !

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140239

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140238_1140237

 

Sur le chemin, vous croiserez un autre cratère, Le cratère Commerson, de près de 120 m de profondeur, de quoi avoir le vertige!

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140243_1140240_1140245

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140241

 

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

La Cité du Volcan

SONY DSC

La Cité du Volcan

RN3 Bourg Murat, La Plaine des Cafres 97418, La Réunion
+262 262 59 00 26
Horaires et Tarifs

Dans notre périple à la conquête de l’Est, passage obligé à la Cité du Volcan. Mais la cité du Volcan c’est quoi? C’est un des musées régionaux de la Réunion. Comme son nom l’indique, il parle en long en large et en travers des volcans, grâce auxquels l’île est née.

Cette cité du volcan n’est pas un simple musée mais c’est également un centre pédagogique et scientifique international. C’est un « muséographie » qui intègre de nombreuses technologies comme des écrans pédagogiques, des histoires en hologrammes, un cinéma 4D pour vous plonger dans les coulées de laves ou encore des maquettes interactives.

Lorsque vous entrez, le grondement du volcan vous met dans l’ambiance et vous plonge dans les mystères de la Terre.

Nous avons adoré ce musée, appris de nombreuses choses, en avons oublié beaucoup aussi mais surtout cela nous a permis de mieux comprendre le volcan que nous sommes allés voir ensuite ainsi que l’histoire géologique de l’île en général.

A la cité du Volcan, on ne parle pas que de la Réunion mais on est tout de même très centré sur l’île pour le plus grand plaisir des curieux !

 

Pour aller plus loin, deux reportages « C’est Pas Sorcier » sur les volcans de la Réunion ici et .

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Le Diana Dea Lodge

Le plus bel hôtel de la Réunion

_1140162

Avez vous envie de découvrir un endroit magique, nature et haut de gamme dans un cadre divin? C’est un peu le programme du Diana Dea Lodge.

Mon amoureux m’a fait pour Noël un cadeau des plus fous : une nuit dans l’hôtel le plus beau de l’île !

 

Le Diana Dea Lodge est un hôtel 4 étoiles, situé à 650 mètres d’altitudes, dans un domaine rempli de cerfs, oiseaux et autres petits animaux. Lorsque vous arrivez, il faut ouvrir un portail, attendre qu’il se referme et la magie commence.

Le Diana Dea Lodge se fond dans le paysage naturel, tout est en bois, pierre et verre. « Le silence et la beauté du lieu invitent à une parenthèse, à une pause presque contemplative. » Spa, piscine, bibliothèque et feu de cheminée compléteront cette atmosphère douce et chaleureuse.

Le domaine offre un cadre idéal pour s’imprégner de la nature entre observation des cerfs, forêt endémique et étendues herbeuses, avec la sensation d’être seul au monde!

 

 

En arrivant, un cocktail de fruits vous est proposé, au salon ou près de la piscine, le temps de découvrir et s’émerveiller. Ensuite vient le temps de l’installation.

Les chambres sont très belles, avec vue sur l’Océan, et une odeur boisée très délicate vous accueille. Nous vous invitons à découvrir la chambre qui était la notre le temps d’une nuit.

 

Autant dire que lorsque nous sommes arrivés avec nos sacs à dos et chaussures de rando, nous avions peur de ternir ce paysage; mais heureusement cet hôtel, aussi chic qu’il soit, ne se formalise pas des amoureux de la nature aux chaussures décathlon.

Après une petite balade de fin de journée pour nous mettre l’eau à la bouche, nous sommes rentrés vêtir nos tenus du soir afin d’aller manger. Nous avons pris l’apéritif avec le maître des lieux (que nous connaissions) avant de découvrir un menu raffiné et local.

Le lendemain, nous avions prévu balade sur le domaine à la cherche des cerfs qui nous ont visible fuit et détente au bord de la piscine.

 

 

Le Diana vous invite à vous balader dans son immense domaine dans lequels certains espaces sont protégés des cerfs, permettant ainsi d’entrer dans une forêt dense et humide aux espèces endémiques de la Réunion.

Pour ne pas vous laisser livrer à vous même, vous trouverez de nombreux panneaux explicatifs sur les espèces que vous pourrez apercevoir mais aussi sur les arbres présents.

 

 

Enfin, pour profiter d’un moment plus détente et farniente, la piscine à débordement avec vue sur l’est de l’île et ses transats vous charmeront. Un moment de tranquillité très appréciable après l’exploration du domaine.

_1140165

Mon amoureux a eu l’idée la plus belle avec ce cadeau. Plus je repense à ce moment et plus je réalise que ce cadeau était vraiment exceptionnel! C’est un endroit que je conseille vivement de par sa beauté, sa douceur, sa magie.

Moment chic et délicat avant de partir vers la cité du Volcan et le piton de la fournaise

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Le nord et L’est Réunionnais

Le nord et L’est Réunionnais :
Saint Benoit – Sainte Suzanne – Cascade Niagara – Sainte Anne

 

Pour le début de notre road trip de l’Est Réunionnais, nous avons choisi de passer par le nord de l’île pour atteindre l’est puis redescendre par le centre.

Une fois que l’on dépasse Sainte Clotilde, l’ambiance change du tout au tout (ou presque). Les villes sont plus roots, les habitants plus authentiques et on sent nettement plus l’influence indienne et arabe.

Nous ne nous sommes pas arrêtés partout car en trois jours, c’était compliqué. Plus tard nous vous montreront d’autres villes du nord.

Tout d’abord, nous nous sommes arrêtés manger à Saint Benoit après avoir roulé un bon moment. Puis direction Sainte Anne en passant par Sainte Suzanne et la cascade Niagara.

Ce qu’il faut voir absolument à Sainte Suzanne c’est le phare! « Le phare de Bel-Air fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques en 2012 après avoir été inscrit le 16 juin 1997. L’architecte du phare se nomme Eugène Diomat. »

Dans ce phare, on retrouve une galerie d’art, des artistes Réunionnais y exposent leurs créations (peinture, luminaires, bois…). C’est là que nous avons rencontré un homme nous ayant raconté l’histoire de ce phare mais il est vrai que je ne me souvient pas de tout. Il nous a parlé de la Réunion, de sa vie, de sa famille… une belle rencontre.

Puis il a bien fallu continuer notre route et nous sommes repartis sur les routes.

 

Quelques panneaux plus loin, un nom : Niagara. Ce ne sont pas les chutes Niagara mais la cascade. Le nom a forcément attiré notre curiosité et nous avons fais un crochet pour y aller. Cette cascade se situe à un peu plus d’un km de Sainte Suzanne, ville du nord de l’île, et mesure 55 mètres. En période chaude, une grande plage se découvre et l’ombre s’y fait rare mais l’eau glaciale suffira à vous refroidir!

C’est un très bon endroit pour se prélasser, faire un pic nic et se baigner. Le parking se trouve au pied de la cascade mais pensez que les places sont chères!

Après cette escale, partons découvrir Notre Dame de Lourde de Saint Benoît.

 

Située au bord de la route, cette petite chapelle à ciel ouvert, vue sur la mer, invite les voyageurs a faire une pause. Cette chapelle était au départ un simple abris dans la roche, une cavité ayant protégé la population lors d’un tsunami en 1862. Suite à cela, ce lieu devient un lieu dédié à la la vierge Marie et au Christ.

Après cette petite pause, direction l’Eglise de Sainte Anne.

L’église Sainte Anne nous a vraiment frappé par sa beauté! Elle est belle de l’extérieur mais encore plus de l’intérieur et notamment l’aile décorée par les enfants de la paroisse.

Il y a tant de petites choses à voir, de petits détails et de couleurs! C’est vraiment une Eglise à découvrir absolument sur l’île!

Et voilà pour notre arrivée dans l’Est! La suite se passe au Diana Dea Lodge, un hôtel 4 étoiles absolument splendide dans lequel mon chéri nous a offert une nuit pour notre cadeau de Noël.

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

L’Est Réunionnais

A la découverte de l’Est

 

Dans le cadre d’un weekend prolongé et du cadeau de Noël de mon chéri, nous sommes partis découvrir l’est de l’île.

Au programme :

 

Il y manque pas mal de photos des premières étapes car nous avons surtout profité de ce que nous avons vus et aussi qu’il est difficile en voiture de s’arrêter tout le temps!

Mais c’est parti, je vous embarque dans ce voyage!

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Manger au DCP de Saint Gilles les Bains

Poisson, vous avez dis poisson?

 

Restaurant le DCP
Place Paul Julius Bénard
97434 Saint Gilles Les Bains
Facebook

Le voyage de belle maman et de beau papa devait forcément passer par le DCP! Mais qu’est-ce que le DCP? C’est un dispositif de pêche mais aussi deux restaurants (dont un à Saint Gilles les Bains).

C’est un de mes deux resto préféré pour être tout à fait franche. En plus, le patron était vraiment chouette, il nous a un peu fait penser à Depardieu dans ses émissions culinaires : aimant les bonnes choses, le vin et les rencontres.

Il a même accepté de poser sur la photo pour le blog !

 

 

 

Au DCP, donc, on mange …. du poisson ! Et ne vous avisez pas de dire qu’il n’est pas frai! c’est du direct dans l’assiette! Vous avez du cuit, du cru et un menu dégustation pour deux (~60€), avec desserts, que je recommande vivement! Cependant, pensez à ne rien manger de la journée et à faire diet le lendemain : c’est très copieux!

Personnellement je raffole de l’assortiment de poissons cru (~24€), que l’on retrouve dans le menu dégustation, mais leurs poissons cuits sont extra aussi!

Vous pourrez trouver : des tartares, des shushi, des shashimi, carpaccio de poisson, des terrines, des plancha, des brochettes … Toujours la pêche du jour. Bref : beau et bon, simplement parfait !

 

Et le DCP c’est quoi? C’est un Dispositif de concentration de poisson. On met une bouée sur laquelle se fixe les algues qui attirent le plancton et autres micros animaux qui attirent les petits poissons qui attirent les moyens qui attirent les gros. Pour résumer. On recréé la chaîne alimentaire.

J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce lieu et dernier conseil : pensez à réserver!

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!