La Pointe au Sel

Balade à la Pointe Au Sel

 

Première vraie balade côtière depuis mon arrivée sur l’île! Cette année, nous habitons sur Saint Leu, un peu en hauteur, avec une vue sublime sur la mer. Ainsi, il était très simple pour nous d’aller à la pointe au sel à pied.

IMG_6505IMG_6484IMG_6494IMG_6495IMG_6499IMG_6500IMG_6501IMG_6502IMG_6503IMG_6504IMG_6507IMG_6510IMG_6511IMG_6512

La pointe au sel est un endroit pas si bien connu aussi bien du point de vue de son histoire que de sa beauté. Cette pointe est issue de la dernière éruption du Piton des Roches Tendres et tout le littoral su sud de Saint Leu est classé « monuments naturels ».

La Pointe au Sel, anciennement appelée Pointe de Bretagne, doit son nom à l’activité de la récolte de la fleur de sel. Le sel était alors utilisé comme conservateur. Cette exploitation artisanale fût délaissée par manque de rentabilité après la seconde guerre mondiale. Mais en 1961, les salines sont remises en état et fonctionnent jusqu’en 1972 où le coup fatal de la concurrence moins chère leur ai donné. En 1996, quelques salines renaissent dans le cadre d’un écomusée sur l’Histoire du Sel à la Réunion.

C’est là que j’ai peu donner sens à une impression que j’avais, celle que l’eau était plus salée qu’à d’autres endroits. L’eau contient en effet 42 grammes par kilogramme d’eau de mer contre 37 en zone tempérée ! 

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fbaroudeuseauxpetitspieds%2Fvideos%2F1922350441416845%2F&show_text=0&width=560

« L’exploitation artisanale a laissé place à des bassins de salines à l’architecture très géométrique. Ils se distinguent par la note blanche cristalline qu’ils laissent sur le basalte noir et la mer d’un bleu profond. Plus bas, une crique naturelle s’est formée, ourlée d’un sable corallien d’une finesse telle qu’il rappelle la fleur de sel récoltée à quelques mètres de là. Le « Bassin caverne », petit bassin naturel brassé d’eau de mer et d’eau douce, protégé de la houle par la roche, jouxte cette crique sableuse, comme une invitation à la baignade et au rafraîchissement sur cette terre brûlée par le soleil et les embruns. » Conservatoire du Littoral

Nous avons découvert cet endroit lors d’une fin de journée et d’un couché de soleil ce qui était vraiment extra ! J’ai adoré toutes ces retenues d’eaux qui font penser à de petits lacs entourés de montagnes noires. Cela me rappelait un rêve que j’avais fais petite où j’avais des sortes de bottes de sept lieux avec lesquelles je me déplaçais de sommets en sommets. C’était magique d’avoir cette sensation grâce au décors de la Pointe au Sel.

Il y a une autre chose aussi que j’ai particulièrement aimée c’est d’entendre le « souffle de la Réunion » : Le souffle des vas-et-viens de la mer à travers la roche volcanique. Mais je vous laisse découvrir cela en images !

Bon Dimanche à vous

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fbaroudeuseauxpetitspieds%2Fvideos%2F1922352518083304%2F&show_text=0&width=264

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fbaroudeuseauxpetitspieds%2Fvideos%2F1922355431416346%2F&show_text=0&width=560

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

 

 

Publicités

La boucle des cascades à Cilaos

Rando : la boucle des cascades de Cilaos

 

Marre de la chaleur des bas, mon chéri et moi-même avons décidé de partir vers Cilaos pour une petite journée de randonnée. Je vais vous raconter la saucée que nous nous sommes prise et comment j’ai failli mourir dans ce décors de rêve.

Nous avons fait quelques randos depuis notre arrivée, pas autant que nous le souhaitions malheureusement mais nous profitons de voir du pays et de nos jours de repos, pour nous reposer aussi. Pour cette rando, nous sommes partis un peu sur un coup de tête dans le sens où nous n’avons pris que le minimum et choisi la rando un peu au dernier moment. Mais à la Réunion, il faut au moins vérifier la météo! Cela dit, la pluie n’empêche pas de marcher et permet même de rafraîchir l’air mais choisir une rando cascades un jour de pluie n’est pas très malin.

SONY DSC

La Balade : C’est une randonnée moyenne à facile, plus il fait chaud, plus les montées sont difficiles mais sinon aucune difficulté notoire. C’est une jolie boucle qui alterne entre forêt et dégagements, notamment en début de balade où vous aurez une superbe vue sur Cilaos.

La majeur partie de la randonnée se fait au cœur du parc Naturel et certaines règles sont à respecter. Prenez le temps de lire les panneaux et surtout, ramenez vos déchets pour ne pas dégrader le paysage.

rando-boucle-des-cascades-cialos

LES CARACTÉRISTIQUES : 

Difficulté : Moyen
Durée : 5h00
Distance : 14.5 km
Type : boucle
Altitude haute-basse : 1491 – 913 m
Dénivelé positif : 900 m
Pour plus d’infos, rendez-vous sur randopitons.re

Le départ : 

Après s’être garé au niveau de l’église, il faut redescendre vers le centre cinéma/polyvalent  (bâtiment marron de la 1 ère photo ci-dessous) et le départ du chemin se trouve au niveau de son parking. Vous pouvez choisir escaliers ou pente douce (cela se vaut niveau temps)  puis arrivez à une aire de repos en bois. Plus haut, vous tomberez sur un panneau indiquant le début du sentier, attention, ça commence à grimper un peu. Sur le côté, vous pourrez apercevoir d’anciens thermes. Prenez la direction de « Bras Rouge » pour commencer votre balade.

 

Le GR 2 :

Dans cette randonnée, vous commencerez par suivre le GR 2. Beaucoup de gens descendent à Bras Rouge et remontent ensuite, afin de faire une petite randonnée de 2 h et pour venir se rafraîchir surtout car même dans les haut il peut faire chaud!

Vous passerez quelques petits points d’eau avant Bras Rouge, la tentation de s’arrêter à chaque fois est grande mais si vous y succombez, vous ne finirez jamais votre balade!

Lorsque l’on arrive à Bras Rouge, on est frappé par la beauté des lieux et des cascades, de la roche sculptée …

Cette partie est vraiment très belle, nous avons une superbe vue sur Cilaos et le clocher de l’Eglise ainsi que sur les sommets environnants.

 

Le GR 1 :

Après Bras rouge, vous remontez jusqu’à un embranchement pour récupérer le GRR1. Au panneau, suivez Plateau des chênes pour descendre au Bassin Fouqué Aurélien. Nous nous sommes arrêté ici pour manger un peu et nous abriter de la pluie qui tombait de plus en plus fort.

Nous avons croisé un groupe de papis/mamies hyper équipés en kaway qui leurs descendaient jusqu’aux pieds, en pulls et coupes vents qui finissaient de manger et repartaient. A ce moment, nous nous sommes sentis vraiment idiots de ne pas avoir pris de quoi nous protéger de la pluie ….

Après mangé, nous avons décidé de partir même sous la pluie car celle-ci ne s’arrêtait pas!

Au début de l’article je vous ai dis que j’ai failli y laisser ma vie et ce n’est pas une blague. Il fallait passer la rivière que vous avez vu sur les photos pour passer de l’autre côté et continuer la rando or, avec cette pluie, le lit de la rivière est monté d’un coup. Mon Chéri était passé et moi je peinais entre ma peur de l’eau (même avec 20 cm de profondeur) et le fait que je ne pouvais passer sur les rochers devenus trop glissants (et ma taille trop petite). Je m’étais mise pied nue pour traverser la rivière quand soudain un grand bruit, comme si quelque chose lâchait, se fit entendre. Heureusement que je me suis dépêchée de sortir de là (c’est surtout ma peur de l’eau qui me faisait me dépêcher, je n’avais pas entendu le bruit d’eau en amont) et en arrivant sur l’autre rive, mon homme me dit « regarde ce à quoi tu viens d’échapper! ». En me retournant je vis une coulée d’eau et de boue (rouge) immense arrivée. Sans mentir, le niveau de la rivière est passé de 20 cm à 60 cm en quelques secondes! C’était vraiment impressionnant.

Ensuite nous nous sommes grouillé de déguerpir au cas où l’eau monterait encore (nous ne voyions déjà plus la rive sur laquelle nous avions mangé) et cette seconde partie de rando (sans photo à cause de la pluie) s’est faite vraiment très vite malgré les montées. Je ne sais pas si c’était l’adrénaline, l’eau qui nous rafraîchissait ou le fait que nous commencions à avoir froid, car nous étions trempés jusqu’au slip comme on dirait chez moi, mais nous avons cavalé!

Cette seconde partie de rando était vraiment belle! A un moment, il faut traverser une route pour continuer le chemin de randonnée et l’arrivée au plateau des chênes est super! C’est étonnant de voir ces arbres (pour la première fois) sur l’île et nous replonge un peu dans nos forêts de métropole.

Les Conseils :

  • Regardez bien la météo avant de partir!
  • Prévoyez une journée pour vous balader dans Cilaos
  • Prenez toujours avec vous un pull et un kaway!

La saison des pluies peut être particulièrement dangereuse dans les endroits où vous avez des cours d’eau à passer, soyez bien vigilant et annulez vos sorties canyons si le temps est incertains pour être sûrs de rentrer chez vous le soir !

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Le Choka Bleu : bar et restaurant

Bar Restaurant le Choka Bleu

 

Le Choka Bleu
– 02 62 35 16 14 –
2 route de Saint Pierre
97434 La Saline

Le lieu :

Le Choka Bleu est un bar restaurant branché, les pieds dans l’eau, situé à La Saline, tout près du lagon. Sa terrasse face à la mer vous permettra d’admirer les magnifiques couchés de soleil de la Réunion tout en sirotant votre cocktail.

Le Choka est ouvert tous les jours et propose de nombreux événements notamment les jeudi soir.

 

chokab.jpg

Le bar :

Le bar est en extérieur, avec un bel espace les pieds dans le sable ainsi qu’un espace de danse et une scène. Il y a de nombreux événements et tout l’ouest branché y vient!

Les prix sont un peu élevés, il est vrai mais le service s’est amélioré au cours de la saison.

Si vous aimez la musique électro et l’ambiance trentenaires célibataires, ce lieu est pour vous! Ma remarque peut sembler cynique mais il est vrai que l’ambiance du Choka n’est pas celle que je recherche lors de mes soirées : la musique est souvent très forte et le lieu est bondé.  Cependant c’est une boite de nuit en plein air très appréciée par les 20/40 ans!

Un mercredi soir par mois, vous pourrez également danser sur des musiques swing avec La Panthère Rose et participer à une initiation de Lindy Hop, un événement à ne pas manquer!

Ce bar est vraiment joli en soirée et vaut le coup d’œil mais perd un peu de son charme en journée.

Le restaurant :

Je n’ai pas eu l’occasion d’y manger mais il semblerait que la qualité se soit dégradée. par rapport aux premiers temps. Les prix sont élevés aussi mais les plats recherchés.

La salle de restaurant est très belle, au premier étage, avec de grandes baies vitrées ouvertes sur l’Océan. Un cadre idyllique pour un repas en amoureux!

Kélonia : Musée des Tortues

Kelonia:
un centre scientifique et pédagogique

Adresse:

46, rue du Général de Gaulle,
Pointe des Châteaux –
97436 Saint-Leu

+ 262 262 34 81 10
Site

Kelonia, ou L’observatoire des tortues marines, se situe près de la ville de St Leu, au bord de l’Océan Indien. C’est à la fois un musée et un aquarium mais pas seulement…

Histoire :

Le musée de Kélonia est devenu un centre de scientifique et de soin à visée pédagogique à partir des années 80. La France en 1978 interdit la commercialisation, et l’elevage à but commercial, des tortues mais ce n’est que 1983 que La Réunion met en place un décret de protection des tortues sauvages. Auparavant, Kelonia était plus connu sous le nom de « ferme Corail » (COmpagnie Réunionnaise d’Aquaculture et d’Industrie Littorale) – ferme dans laquelle les tortues destinées à la commercialisation (carapaces et chair) étaient élevées – mais suite à au décret de 1983, celle-ci a dû se reconvertir.

C’est ainsi que « la ferme Corail » est devenue Kelonia, l’observatoire des tortues maries, un musée / aquarium mais aussi un centre de protection, d’intervention et de soin des tortues marines. Kelonia a également une visée pédagogique et de sensibilisation auprès des visiteurs et scolaires mais également de recherche scientifique.

Le Lieu :

C’est un lieu rempli d’histoire, avec en son centre un four à chaux, et une vue ouverte sur l’Océan. La visite s’articulera autour de bassins et de locaux explicatifs. Vous pourrez également appercevoir le centre de soin ainsi que les bassins destinés aux tortues devant être relachées. Certaines tortues finiront leurs jours dans le centre dans un but avant tout de protection.

DSC02499.JPG

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce lieu paisible et moderne et surtout l’action menée par le Musée. Cependant, il était assez triste de voir des tortues faire inlassablement le tour de leur bassin en essayant d’en sortir mais leur espérance de survie en milieu marin serait limité selon le centre.

La visite autour du Musée est très bien faite, ludique et on y apprend beaucoup de choses sur les différentes espèces de tortues, leur mode de vie, les actions scientifiques de recherche et de sauvegarde ainsi que de l’histoire qui lie les tortues aux hommes (dans les îles notamment).

J’ai aussi apprécié la partie expliquant le travail de l’écaille de tortue, son utilisation et la finesse de ces transformations. Certains bijoux pourront être achetés dans la boutique du musée. Rassurez vous, plus aucune tortue n’est tuée! Les carapaces utilisées pour la fabrication de bijoux, lunettes et autres, proviennent des stock hérités de la ferme corail (donc des années 80).

Vous pourrez également admirer de gigantesques tortues terrestres mais l’observatoire est vraiment tourné avant tout vers la vie marine.

DSC02492.JPG

Horaires :

  • Du lundi au dimanche de 9h à 18h
  • Fermeture de la billetterie à 17h
  • Visites guidées : 10h / 11h30 / 14h / 15h15 / 16h30
  • Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

Tarifs :

  • Plein : 7€
  • Réduit : 5€ (enfant de 4 à 12 ans, groupe 10 personnes et +, PMR, étudiant)
  • Gratuit pour les – de 4 ans
  • Tout visiteur mineur doit impérativement être accompagné d’une personne majeure.
  • Scolaires : 2€
  • Pass Loisirs accepté

DSC02505.JPG

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!