Lac du Bourget – Rando dans les Sartos – Croix de Meyrieu

Croix de Meyrieu,
A la rencontre des Sartos,
Lac du Bourget

 

Comme je vous l’avais dis dans l’article précédent, dans lequel je vous parlais du restaurant du Belvédère La Chambotte, nous sommes allés avec Henri faire un tour du côté du lac du Bourget.

Après avoir acheté du fromage local, et fait le tour du lac, nous avons dîné au Belvédère. Et le lendemain, une rando s’improvisait !

Pour nous aider, ce site, viso-rando,  nous a été d’une grande aide; ainsi nous choisissions d’aller à la Croix de Meyrieu afin de profiter d’une belle vue sur le lac.

SONY DSCSONY DSCSONY DSC
Prendre des Forces
Difficulté : Facile
Durée : 5h30 (en y allant tranquillement)
Distance : 13,19 km
Dénivelé : 707 m
Type : Boucle

Après une nuit en voiture, un petit dej’ fromage / pain avec vue sur le lac (à côté du Belvédère) s’imposait ! Comment ne pas commencé une journée au top avec cette vue et le soleil de l’été!

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

Dans les vignes et la forêt

Les versants sud ont été pendant longtemps, et le sont toujours encore, un endroit privilégié pour cultiver la vigne et faire de bons vins.

La rando vers la croix de Meyrieu est très agréable car elle permet de découvrir la forêt, de passer entre les vignes tout en démarrant « en ville ».  C’est une boucle passant au dessus de Brison.

Cette randonnée est très bien balisée et alterne des moments d’ombres, dans la forêt et des vues superbes sur le lac. Un vrai régal et idéale pour une rando familiale.

Une autre rando à faire est celle de la Croix de Meyrieu par la grotte des fées. Une rando facile et magique à faire en famille!

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

L’histoire des sartos

Les versants sud, où les vignes poussent, sont pleins de petites maisons en pierres qui ont éveillé notre curiosité. En nous approchant de l’une d’elle afin de contempler la vue, son propriétaire vient et nous raconta l’histoire des sartos.

Ses petites maisons en pierres étaient conçues pour les étapes de vinification afin que les travailleurs ne remontent pas tout de l’autre côté de la vallée, lieu de leur habitation. Ainsi, le vin était cultivé et fait sur place. Parfois, lorsqu’ils finissaient trop tard, ces travailleurs dormaient dans les sartos. Pourtant si ces abris de pierres sont faits pour le vin, ils ne le sont pas pour les hommes : humides, mousseux, froids, sans commodités.

Petit à petit, ces sartos furent abandonnés et rachetés par des particuliers qui, après de nombreux travaux, les réhabilitèrent en studio/maison de weekend. Lors que l’on voit certaines terrasses, on peut penser que certains y habitent à l’année! Et quel endroit plus rêvé que vivre sur le flanc d’une montagne, la vue sur le lac, le soleil et la nature!

 

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Publicités

Le piton de la Fournaise – Du Pas de Bellecombe au cratère Dolomieu – La traversée de la plaine des sables

Le piton de la Fournaise
Un des volcans les plus actifs du monde

Après avoir visité La Cité du Volcan et mangé au QG, nous avons choisi de traverser la plaine des sables de nuit afin d’aller dormir au parking du Pas de Bellecombe, au départ de notre rando vers le piton de la Fournaise.

Nuit difficile car en plus d’être recroquevillés sur nos sièges de voiture, des idiots sont venus de 2h à 4h du mat mettre la musique à fond, s’alcooliser et crier après leurs chiens, juste à côté de nous. La joie …. Mais cela n’a en rien gâché notre réveil.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Ne vous en faites pas, pour les adeptes d’un minimum de confort, le gîte du Pas de Bellecombe vous accueillera très volontiers! De notre côté, il nous a permis de nous ravitailler en eau avant de gravir le volcan.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

Depuis le Pas de Bellecombe, vous pouvez admirer le volcan et l’enclos mais il vous faudra vous armer d’un peu de courage si vous souhaitez voir la lave de plus près. Pour les sportifs, ce sera de la rigolade mais pas d’inquiétude, cette rando atypique est à la portée de tous même des amateurs de balades tranquilles.

_1140234_1140236

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140233

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

 

DÉPART DU PAS DE BELLECOMBE VERS LE CRATÈRE DOLOMIEU

Difficulté : Moyenne
Durée : 4h30
Distance : 10,8 km
Dénivelé : 500 m
Type : Aller-Retour

 

Voici une des randonnées incontournable à faire à la Réunion que vous y habitiez ou que vous soyez de passage! Quelques indications supplémentaires sur randopiton.

rando piton

Tout d’abord, pour accéder au Pas de Bellecombe, vous devrez suivre « Bourg Murat » et emprunter la route forestière du Volcan.
Pour commencer la randonnée, vous devrez longer l’enclos jusqu’à un chemin en descente assez raide mais bien aménagé.

Il faut cependant se renseigner, lors des périodes d’activité sismique, que les sentiers ne soient pas fermés au public.

Une fois dans l’enclos, le chemin est balisé par de nombreux traces blanches au sol (à ne pas confondre avec les restes de mouchoirs, il est donc important pour la nature et ne pas vous perdre de bien jeter vos déchets dans les poubelles du pas de Bellecombe). Mais trêve de discutions, je vous propose de partir avec nous pour l’ascension du Dolomieu et de suivre les étapes en photo.

_1140195

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

A la redescente, vous pouvez passer par le Formica Leo, un cratère de petits cailloux de lave.

_1140223_1140231

SONY DSC

SONY DSC

_1140229_1140222_1140221_1140220

SONY DSC

SONY DSC

_1140225_1140228_1140226_1140227

De nombreux marcheurs préconisent de partir à la fraîche vers 3h du matin, avec des frontales afin d’arriver au petit matin au sommet du cratère. Cela permet, lors des périodes chaudes de marcher sous des températures convenables !

 

La traversée de la Plaine des Sables

Pour finir cette journée incroyable, nous avons traversé de jour, cette fois-ci, la plaine des sables. Cette étendue mi désertique mi lunaire, absente de toute végétation, est simplement impressionnante! Une merveille à voir absolument !

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140239

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140238_1140237

 

Sur le chemin, vous croiserez un autre cratère, Le cratère Commerson, de près de 120 m de profondeur, de quoi avoir le vertige!

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140243_1140240_1140245

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

_1140241

 

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Grand Bassin au départ de Bois Court

Un aller retour pour trouver le paradis

SONY DSC

Dans le dernier article, le résumé des « vacances » de Noel, je vous disais que nous avions réservé une nuit dans un magnifique gite à Grand Bassin. C’était le cadeau de mon homme pour ses parents (et moi aussi du coup).

Il y a quelques temps, début décembre, nous sommes allés en repérages en bivouaque, afin de découvrir ce magnifique lieu. Nous sommes passés par « Chez Dany », le gite dans lequel nous avions réservé pour fin décembre, pour boire un verre et discuter un peu. Dany et sa femme Marie-Jeanne sont des gens vraiment géniaux, très sympathiques, avec qui il est plaisant de passer un moment. Nous avons appris plein de choses sur Grand bassin, l’histoire de l’école et des randonnées alentours.

En suite, Dany nous a montré où nous pouvions camper, près du point de posé des hélico (pour changer mon homme de son environnement habituel). Nous souhaitions au départ, aller dormir près de la cascade mais il nous a déconseillé cela au cas où l’eau monterait. Le matin, nous sommes allé prendre le petit déjeuner chez eux puis direction la cascade. Il y avait un peu de monde et au final, nous avons remonté la rivière pour aller nous baigner loin des touristes.

Mais passons à ce qui vous intéresse, la randonnée depuis Bois Court vers Grand Bassin!

LES CARACTÉRISTIQUES : 

Difficulté : Moyen
Durée : 2h30
Distance : 14.5 km
Type : aller
Dénivelé positif : ~700 m
C’est une randonnée toute en pente annoncée pour 2h30 mais qui peut largement être faite en 2h (de même pour le retour). Mais attention à vos chevilles!
Avant la rando, profitez de point de vu splendide et des petits marchés (le weekend) pour faire le plein de provisions si vous souhaitez camper. Beaucoup de gens viennent passer un moment en famille à faire des barbecues, installés dans l’herbe.
En suite, commence la descente! Lorsque vous arrivez à la station de captage, vous aurez fait la moitié de la pente, ce qui est encourageant. Pour la remontée, pensez à bien prendre votre temps pour ne pas vous épuiser dès le départ.
Mon astuce pour ne pas sécher? Avoir une progression régulière en évitant les pauses (surtout valable dans la remontée).
Vous passerez, après, au milieux de gîtes, et pourrez continuer votre marche (+0h20) jusqu’au haut de la cascade puis jusqu’à son bas (+1h). L’eau est un peu froide mais un vrai régale lorsque vous avez bien marché! Profitez bien de ce moment pour vous reposer avant de faire votre remontée!

 

Merci de m’avoir lu

et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Notre fin d’année 2016

Quand la famille rend visite

Hello tout le monde! J’ai beaucoup d’articles en retard, je sais!  Et surtout je publie un peu tout d’un coup… Mais vous vous douterez pour Noel, nous avons eu de la visite! Les parents d’Henri sont venus passer 5 jours avec nous, c’était court mais du coup intense.

Ses parents sont arrivés le 25 au matin, nous avons donc fais un petit repas très sympathique avec un tartare de thon au concombre ainsi qu’un carpaccio d’espadon sauce citron-huile d’olive-basilic, entre autre.

Nous nous sommes baladés, ses parents ont fait le tour de l’île et puis nous sommes allés passer 1 nuit à Grand Bassin « Chez Dany », un endroit vraiment superbe que nous étions allé repérer quelques temps auparavant.

Mais aussi une journée à Cilaos d’où nous sommes allés à Îlet à Corde car un route grandiose qui serpente dans les montagnes.

Et des resto, et des balades, visite d’une association travaillant la fibre de choka … De vraies vacances quoi! Je vous raconte les détails dans les prochains articles!

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Mafate par la Canalisation des Orangers, îlet des Lataniers, îlet des Oranger et Rivière des galets

Deux jours au cœur de Mafate

Bonjour à tous, au mois de novembre, pour notre première sortie sur weekend, nous avons fait deux jours de bivouaque dans Mafate. Il y a peu de photos, veuillez m’excuser, mais je ne manquerai pas de tout vous raconter (ou presque).

DSC02963.JPG

Départ de la Canalisation des Orangers jusqu’aux Lataniers

Difficulté : Facile
Durée : 3h30
Distance : 15 km
Type : Aller

 

C’est un accès facile mais assez long je trouve. Vous aurez une montée au départ puis ensuite, ce n’est que du plat jusqu’à la fin de la canalisation. Vous pourrez voir Dos d’Âne en face ainsi que la rivière des galets en contrebas. Autant dire, une très jolie vue sur une partie de Mafate!

Cette randonnée est accessible pour les enfants, nous avons vu un groupe avec des petits de 4 à 8 ans et tout se passait très bien. Lorsque vous arrivez à la fin de la canalisation, il y a un peu de pente et de remontée pour arriver à l’îlet des Lataniers.

L’îlet des Latanier est un endroit très sympathique, un peu roots, avec quelques cases et des gîtes. Vous avez un petit snack (lié à un des gîtes) qui vous accueillera si vous avez soif après votre randonnée.

Beaucoup de gens s’arrêtent dormir puis rentrent par la rivière des galets ou par la canalisation. Puisque nous avions prévu de dormir dans le coin, nous avons continué notre route pour se mettre au bord de l’eau.

La Rivière des Galets jusqu’à la source des Hirondelles depuis les Lataniers

Difficulté : Moyenne à Elevée
Durée : 1h30
Distance : 2,5 (avec ma règle sur la carte)
Altitude haute-basse : 775 – 330 m
Type : Aller

Bon, honnêtement, cette partie se corse un peu. En plus j’étais un peu fatiguée, il faisait très chaud, heureusement que j’ai un chéri qui m’a porté mon sac (en plus du sien) sur une bonne partie de ce chemin (et le lendemain aussi mais en monté) ! C’est assez abrupte, vais-je dire, avec peu d’ombres, comme dans toute cette partie de Mafate, donc il est facile de se sentir à bout de forces.

Une fois que vous arrivez vers la rivière des galets, tout en bas, vous pouvez remonter vers Cayenne (1h environ) ou repartir sur l’autre rive en traversant la rivière et aller vers la source des Hirondelles. Vous l’aurez compris, c’est ce que nous avons fais (après nous être trompé milles fois et fait une partie du chemin vers Cayenne).

Nous avons trouvé une petite plage pour planter notre tente et faire un peu de feu ce qui était très agréable après un bain dans l’eau très froide de la rivière des galets (bain non négligeable après la randonnée ! ). De plus, l’endroit est désert en fin de journée donc l’endroit parfait pour se baigner en tenue d’Eve!

Retour vers les Lataniers puis cap sur l’îlet des Orangers

Difficulté : Moyenne à Elevée
Durée : selon vos poses
Distance : ?
Altitude haute-basse : 330 – 1000 m
Type : Aller

Cette partie était vraiment difficile pour notre seconde rando et mon mal au ventre, j’ai vraiment peinée mais la vue est sublime! Vous l’aurez vu, il y a 670 m de dénivelé sur peut être 4 ou 5 km donc c’est assez raide et surtout en plein cagnard! J’ai donc abandonné avant la dernière montée menant à l’îlet des Orangers. Il parait que cette dernière partie est vraiment jolie, pleine de charme (Henri, lui, y est allé!), vous suivez la rivière, entre les montagnes.
J’y monterai une prochaine fois, la vue doit être merveilleuse! Les dernières photos sont celles de l’endroit où j’ai abandonné lâchement et où nous avons mangé et bouquiné avant de repartir par la Canalisation des Orangers pour revenir à notre point de départ.

Et voilà la fin de notre petit périple, le premier bivouaque que nous avons fait à la Réunion!

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

La boucle des cascades à Cilaos

Rando : la boucle des cascades de Cilaos

 

Marre de la chaleur des bas, mon chéri et moi-même avons décidé de partir vers Cilaos pour une petite journée de randonnée. Je vais vous raconter la saucée que nous nous sommes prise et comment j’ai failli mourir dans ce décors de rêve.

Nous avons fait quelques randos depuis notre arrivée, pas autant que nous le souhaitions malheureusement mais nous profitons de voir du pays et de nos jours de repos, pour nous reposer aussi. Pour cette rando, nous sommes partis un peu sur un coup de tête dans le sens où nous n’avons pris que le minimum et choisi la rando un peu au dernier moment. Mais à la Réunion, il faut au moins vérifier la météo! Cela dit, la pluie n’empêche pas de marcher et permet même de rafraîchir l’air mais choisir une rando cascades un jour de pluie n’est pas très malin.

SONY DSC

La Balade : C’est une randonnée moyenne à facile, plus il fait chaud, plus les montées sont difficiles mais sinon aucune difficulté notoire. C’est une jolie boucle qui alterne entre forêt et dégagements, notamment en début de balade où vous aurez une superbe vue sur Cilaos.

La majeur partie de la randonnée se fait au cœur du parc Naturel et certaines règles sont à respecter. Prenez le temps de lire les panneaux et surtout, ramenez vos déchets pour ne pas dégrader le paysage.

rando-boucle-des-cascades-cialos

LES CARACTÉRISTIQUES : 

Difficulté : Moyen
Durée : 5h00
Distance : 14.5 km
Type : boucle
Altitude haute-basse : 1491 – 913 m
Dénivelé positif : 900 m
Pour plus d’infos, rendez-vous sur randopitons.re

Le départ : 

Après s’être garé au niveau de l’église, il faut redescendre vers le centre cinéma/polyvalent  (bâtiment marron de la 1 ère photo ci-dessous) et le départ du chemin se trouve au niveau de son parking. Vous pouvez choisir escaliers ou pente douce (cela se vaut niveau temps)  puis arrivez à une aire de repos en bois. Plus haut, vous tomberez sur un panneau indiquant le début du sentier, attention, ça commence à grimper un peu. Sur le côté, vous pourrez apercevoir d’anciens thermes. Prenez la direction de « Bras Rouge » pour commencer votre balade.

 

Le GR 2 :

Dans cette randonnée, vous commencerez par suivre le GR 2. Beaucoup de gens descendent à Bras Rouge et remontent ensuite, afin de faire une petite randonnée de 2 h et pour venir se rafraîchir surtout car même dans les haut il peut faire chaud!

Vous passerez quelques petits points d’eau avant Bras Rouge, la tentation de s’arrêter à chaque fois est grande mais si vous y succombez, vous ne finirez jamais votre balade!

Lorsque l’on arrive à Bras Rouge, on est frappé par la beauté des lieux et des cascades, de la roche sculptée …

Cette partie est vraiment très belle, nous avons une superbe vue sur Cilaos et le clocher de l’Eglise ainsi que sur les sommets environnants.

 

Le GR 1 :

Après Bras rouge, vous remontez jusqu’à un embranchement pour récupérer le GRR1. Au panneau, suivez Plateau des chênes pour descendre au Bassin Fouqué Aurélien. Nous nous sommes arrêté ici pour manger un peu et nous abriter de la pluie qui tombait de plus en plus fort.

Nous avons croisé un groupe de papis/mamies hyper équipés en kaway qui leurs descendaient jusqu’aux pieds, en pulls et coupes vents qui finissaient de manger et repartaient. A ce moment, nous nous sommes sentis vraiment idiots de ne pas avoir pris de quoi nous protéger de la pluie ….

Après mangé, nous avons décidé de partir même sous la pluie car celle-ci ne s’arrêtait pas!

Au début de l’article je vous ai dis que j’ai failli y laisser ma vie et ce n’est pas une blague. Il fallait passer la rivière que vous avez vu sur les photos pour passer de l’autre côté et continuer la rando or, avec cette pluie, le lit de la rivière est monté d’un coup. Mon Chéri était passé et moi je peinais entre ma peur de l’eau (même avec 20 cm de profondeur) et le fait que je ne pouvais passer sur les rochers devenus trop glissants (et ma taille trop petite). Je m’étais mise pied nue pour traverser la rivière quand soudain un grand bruit, comme si quelque chose lâchait, se fit entendre. Heureusement que je me suis dépêchée de sortir de là (c’est surtout ma peur de l’eau qui me faisait me dépêcher, je n’avais pas entendu le bruit d’eau en amont) et en arrivant sur l’autre rive, mon homme me dit « regarde ce à quoi tu viens d’échapper! ». En me retournant je vis une coulée d’eau et de boue (rouge) immense arrivée. Sans mentir, le niveau de la rivière est passé de 20 cm à 60 cm en quelques secondes! C’était vraiment impressionnant.

Ensuite nous nous sommes grouillé de déguerpir au cas où l’eau monterait encore (nous ne voyions déjà plus la rive sur laquelle nous avions mangé) et cette seconde partie de rando (sans photo à cause de la pluie) s’est faite vraiment très vite malgré les montées. Je ne sais pas si c’était l’adrénaline, l’eau qui nous rafraîchissait ou le fait que nous commencions à avoir froid, car nous étions trempés jusqu’au slip comme on dirait chez moi, mais nous avons cavalé!

Cette seconde partie de rando était vraiment belle! A un moment, il faut traverser une route pour continuer le chemin de randonnée et l’arrivée au plateau des chênes est super! C’est étonnant de voir ces arbres (pour la première fois) sur l’île et nous replonge un peu dans nos forêts de métropole.

Les Conseils :

  • Regardez bien la météo avant de partir!
  • Prévoyez une journée pour vous balader dans Cilaos
  • Prenez toujours avec vous un pull et un kaway!

La saison des pluies peut être particulièrement dangereuse dans les endroits où vous avez des cours d’eau à passer, soyez bien vigilant et annulez vos sorties canyons si le temps est incertains pour être sûrs de rentrer chez vous le soir !

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Rando : Maido – Grand Bénare

Randonnée :
Du Pic du Maido au Grand Bénare

 

La première randonnée que nous avons faite, mon chéri et moi, a été celle du Grand Bénare. Une randonnée sublime, surplombant le cirque de Mafate, mais dont l’issue fût fatale.

grand bénare

Cette randonnée a été une reprise pour moi car cela faisait longtemps que je n’avais pas marché en montagne et ce fût une véritable résurrection. Mais si vous lisez cet article c’est surement que vous souhaitez en savoir plus sur la rando et non sur mes états d’âme, alors c’est parti.

La Balade :

C’est une très jolie balade au départ du Maido et à destination du Grand Bénare. Deux itinéraires sont possibles : par la crête ou par le chemin de la Glacière. Il est tout à fait possible de faire la crête à l’allée et la Glacière au retour (ou inversement).

Passer par la crête vous permet de découvrir le cirque de Mafate avec ces différents îlets mais aussi le piton des neiges, le col des bœufs …

Toutes les infos sur http://www.randopitons.re

Toutes les infos sur http://www.randopitons.re

 

Les Caractéristiques : 

Difficulté : Moyen
Durée : 5h30
Distance : 18 km
Type : boucle
Altitude haute-basse : 2896 – 2100 m
Dénivelé positif : 930 m

Le Départ : 

Pour commencer cette randonnée, il faut partir du parking du pic du Maido situé en haut d’une route pleine de virages et assez longue. Prévoyez ce qu’il faut si vous êtes malade en voiture car la route risque d’être longue sinon! Une fois que vous arrivez, des panneaux vous indiquent le départ des sentiers.

Le chemin de la Glacière :

C’est un joli chemin dont une partie est goudronnée mais à mon sens assez classique et peu intéressant. Vous découvrez l’intérieur des terres (tout est très sec, plein de terre et de cailloux) et, certe, le chemin est plus court et vous mène au grand Bénare mais il vous prive de la magnifique vue sur Mafate. Il peut être tentant de passer par ce chemin à l’allée et la crête au retour, mais pensez à vos genoux et chevilles !

La Crête :

Ce chemin est tout simplement splendide! La vue est magnifique et vous pourrez admirer le cirque de Mafate mais aussi celui de Cilaos. La pente n’est pas la plus douce et rares sont les plats mais vous pourrez vous arrêter régulièrement pour admirer le paysage et ainsi trouver une bonne excuse pour souffler un peu! En revanche, mieux vaut ne pas avoir le vertige car le chemin se trouve assez proche du bord et qui dit crête dit vide.

 La difficulté : 

Ce n’est pas une randonnée très difficile (surtout pour la Réunion) mais il faut tout de même avoir une bonne condition physique.

Mes Recommandations :

  • La Chaleur :

Je ne vais pas vous cacher que faire la rando entre 10 h et 16 h … Ce n’est pas recommandé, surtout sans crème solaire. Eh oui, qui dit soleil, dit brûlure! Vous l’aurez compris, c’est justement ce que nous avons fait et il nous a fallu 2 semaines pour nous remettre. Le soleil Réunionnais n’est pas celui des alpes maritimes et il est vraiment très important de vous protéger!

Le mieux est de partir vraiment très tôt le matin et d’éviter les grosses chaleurs (6 h au départ du Maido) et de ne pas oublier casquette, crème solaire (voire t-shirt à manches longues et pantalon) et de quoi couvrir votre nuque.

  • L’eau :

Puisqu’il fait chaud, vous vous douterez qu’il faut pas mal d’eau. Je vous conseille 1,5 L à 2 L par personnes au moins. Il n’y a aucune source ou robinet pour ceux qui seront à cours alors mieux vaut prévoir suffisamment. Prévoyez aussi votre repas de midi et de petits en cas pour ne pas vous retrouver sans énergie!

  • Le Temps :

Comme partout sur l’île, la Réunion a un temps très changeant et vous pouvez vite vous retrouver dans les nuages, surtout en montagne et ce à partir de 10/11 h. Pour ne pas risquer de vous retrouver embêté, prenez une petite laine ou un kaway avec vous (mais vous aurez probablement plus chaud que froid).

 

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!