Lac du Bourget – Rando dans les Sartos – Croix de Meyrieu

Croix de Meyrieu,
A la rencontre des Sartos,
Lac du Bourget

 

Comme je vous l’avais dis dans l’article précédent, dans lequel je vous parlais du restaurant du Belvédère La Chambotte, nous sommes allés avec Henri faire un tour du côté du lac du Bourget.

Après avoir acheté du fromage local, et fait le tour du lac, nous avons dîné au Belvédère. Et le lendemain, une rando s’improvisait !

Pour nous aider, ce site, viso-rando,  nous a été d’une grande aide; ainsi nous choisissions d’aller à la Croix de Meyrieu afin de profiter d’une belle vue sur le lac.

SONY DSCSONY DSCSONY DSC
Prendre des Forces
Difficulté : Facile
Durée : 5h30 (en y allant tranquillement)
Distance : 13,19 km
Dénivelé : 707 m
Type : Boucle

Après une nuit en voiture, un petit dej’ fromage / pain avec vue sur le lac (à côté du Belvédère) s’imposait ! Comment ne pas commencé une journée au top avec cette vue et le soleil de l’été!

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

Dans les vignes et la forêt

Les versants sud ont été pendant longtemps, et le sont toujours encore, un endroit privilégié pour cultiver la vigne et faire de bons vins.

La rando vers la croix de Meyrieu est très agréable car elle permet de découvrir la forêt, de passer entre les vignes tout en démarrant « en ville ».  C’est une boucle passant au dessus de Brison.

Cette randonnée est très bien balisée et alterne des moments d’ombres, dans la forêt et des vues superbes sur le lac. Un vrai régal et idéale pour une rando familiale.

Une autre rando à faire est celle de la Croix de Meyrieu par la grotte des fées. Une rando facile et magique à faire en famille!

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

L’histoire des sartos

Les versants sud, où les vignes poussent, sont pleins de petites maisons en pierres qui ont éveillé notre curiosité. En nous approchant de l’une d’elle afin de contempler la vue, son propriétaire vient et nous raconta l’histoire des sartos.

Ses petites maisons en pierres étaient conçues pour les étapes de vinification afin que les travailleurs ne remontent pas tout de l’autre côté de la vallée, lieu de leur habitation. Ainsi, le vin était cultivé et fait sur place. Parfois, lorsqu’ils finissaient trop tard, ces travailleurs dormaient dans les sartos. Pourtant si ces abris de pierres sont faits pour le vin, ils ne le sont pas pour les hommes : humides, mousseux, froids, sans commodités.

Petit à petit, ces sartos furent abandonnés et rachetés par des particuliers qui, après de nombreux travaux, les réhabilitèrent en studio/maison de weekend. Lors que l’on voit certaines terrasses, on peut penser que certains y habitent à l’année! Et quel endroit plus rêvé que vivre sur le flanc d’une montagne, la vue sur le lac, le soleil et la nature!

 

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Publicités

Grand Bassin au départ de Bois Court

Un aller retour pour trouver le paradis

SONY DSC

Dans le dernier article, le résumé des « vacances » de Noel, je vous disais que nous avions réservé une nuit dans un magnifique gite à Grand Bassin. C’était le cadeau de mon homme pour ses parents (et moi aussi du coup).

Il y a quelques temps, début décembre, nous sommes allés en repérages en bivouaque, afin de découvrir ce magnifique lieu. Nous sommes passés par « Chez Dany », le gite dans lequel nous avions réservé pour fin décembre, pour boire un verre et discuter un peu. Dany et sa femme Marie-Jeanne sont des gens vraiment géniaux, très sympathiques, avec qui il est plaisant de passer un moment. Nous avons appris plein de choses sur Grand bassin, l’histoire de l’école et des randonnées alentours.

En suite, Dany nous a montré où nous pouvions camper, près du point de posé des hélico (pour changer mon homme de son environnement habituel). Nous souhaitions au départ, aller dormir près de la cascade mais il nous a déconseillé cela au cas où l’eau monterait. Le matin, nous sommes allé prendre le petit déjeuner chez eux puis direction la cascade. Il y avait un peu de monde et au final, nous avons remonté la rivière pour aller nous baigner loin des touristes.

Mais passons à ce qui vous intéresse, la randonnée depuis Bois Court vers Grand Bassin!

LES CARACTÉRISTIQUES : 

Difficulté : Moyen
Durée : 2h30
Distance : 14.5 km
Type : aller
Dénivelé positif : ~700 m
C’est une randonnée toute en pente annoncée pour 2h30 mais qui peut largement être faite en 2h (de même pour le retour). Mais attention à vos chevilles!
Avant la rando, profitez de point de vu splendide et des petits marchés (le weekend) pour faire le plein de provisions si vous souhaitez camper. Beaucoup de gens viennent passer un moment en famille à faire des barbecues, installés dans l’herbe.
En suite, commence la descente! Lorsque vous arrivez à la station de captage, vous aurez fait la moitié de la pente, ce qui est encourageant. Pour la remontée, pensez à bien prendre votre temps pour ne pas vous épuiser dès le départ.
Mon astuce pour ne pas sécher? Avoir une progression régulière en évitant les pauses (surtout valable dans la remontée).
Vous passerez, après, au milieux de gîtes, et pourrez continuer votre marche (+0h20) jusqu’au haut de la cascade puis jusqu’à son bas (+1h). L’eau est un peu froide mais un vrai régale lorsque vous avez bien marché! Profitez bien de ce moment pour vous reposer avant de faire votre remontée!

 

Merci de m’avoir lu

et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!

Mafate par la Canalisation des Orangers, îlet des Lataniers, îlet des Oranger et Rivière des galets

Deux jours au cœur de Mafate

Bonjour à tous, au mois de novembre, pour notre première sortie sur weekend, nous avons fait deux jours de bivouaque dans Mafate. Il y a peu de photos, veuillez m’excuser, mais je ne manquerai pas de tout vous raconter (ou presque).

DSC02963.JPG

Départ de la Canalisation des Orangers jusqu’aux Lataniers

Difficulté : Facile
Durée : 3h30
Distance : 15 km
Type : Aller

 

C’est un accès facile mais assez long je trouve. Vous aurez une montée au départ puis ensuite, ce n’est que du plat jusqu’à la fin de la canalisation. Vous pourrez voir Dos d’Âne en face ainsi que la rivière des galets en contrebas. Autant dire, une très jolie vue sur une partie de Mafate!

Cette randonnée est accessible pour les enfants, nous avons vu un groupe avec des petits de 4 à 8 ans et tout se passait très bien. Lorsque vous arrivez à la fin de la canalisation, il y a un peu de pente et de remontée pour arriver à l’îlet des Lataniers.

L’îlet des Latanier est un endroit très sympathique, un peu roots, avec quelques cases et des gîtes. Vous avez un petit snack (lié à un des gîtes) qui vous accueillera si vous avez soif après votre randonnée.

Beaucoup de gens s’arrêtent dormir puis rentrent par la rivière des galets ou par la canalisation. Puisque nous avions prévu de dormir dans le coin, nous avons continué notre route pour se mettre au bord de l’eau.

La Rivière des Galets jusqu’à la source des Hirondelles depuis les Lataniers

Difficulté : Moyenne à Elevée
Durée : 1h30
Distance : 2,5 (avec ma règle sur la carte)
Altitude haute-basse : 775 – 330 m
Type : Aller

Bon, honnêtement, cette partie se corse un peu. En plus j’étais un peu fatiguée, il faisait très chaud, heureusement que j’ai un chéri qui m’a porté mon sac (en plus du sien) sur une bonne partie de ce chemin (et le lendemain aussi mais en monté) ! C’est assez abrupte, vais-je dire, avec peu d’ombres, comme dans toute cette partie de Mafate, donc il est facile de se sentir à bout de forces.

Une fois que vous arrivez vers la rivière des galets, tout en bas, vous pouvez remonter vers Cayenne (1h environ) ou repartir sur l’autre rive en traversant la rivière et aller vers la source des Hirondelles. Vous l’aurez compris, c’est ce que nous avons fais (après nous être trompé milles fois et fait une partie du chemin vers Cayenne).

Nous avons trouvé une petite plage pour planter notre tente et faire un peu de feu ce qui était très agréable après un bain dans l’eau très froide de la rivière des galets (bain non négligeable après la randonnée ! ). De plus, l’endroit est désert en fin de journée donc l’endroit parfait pour se baigner en tenue d’Eve!

Retour vers les Lataniers puis cap sur l’îlet des Orangers

Difficulté : Moyenne à Elevée
Durée : selon vos poses
Distance : ?
Altitude haute-basse : 330 – 1000 m
Type : Aller

Cette partie était vraiment difficile pour notre seconde rando et mon mal au ventre, j’ai vraiment peinée mais la vue est sublime! Vous l’aurez vu, il y a 670 m de dénivelé sur peut être 4 ou 5 km donc c’est assez raide et surtout en plein cagnard! J’ai donc abandonné avant la dernière montée menant à l’îlet des Orangers. Il parait que cette dernière partie est vraiment jolie, pleine de charme (Henri, lui, y est allé!), vous suivez la rivière, entre les montagnes.
J’y monterai une prochaine fois, la vue doit être merveilleuse! Les dernières photos sont celles de l’endroit où j’ai abandonné lâchement et où nous avons mangé et bouquiné avant de repartir par la Canalisation des Orangers pour revenir à notre point de départ.

Et voilà la fin de notre petit périple, le premier bivouaque que nous avons fait à la Réunion!

Merci de m’avoir lu
et pour connaitre les prochains articles

Abonne toi!